Réunion

En bref

Chef Lieu: Saint-Denis
Superficie: 2 512km²
Altitude Max.: 3 069m (Piton des Neiges)

Langue parlée : Français
Nombre d’habitants: 706 300 (1999)
Densité: 282 hab/km²
Taux de chômage: 28,5% (juillet 2003)

Monnaie : EURO (€)
Heure : GMT +4

Économie

L’économie de l’île est entièrement dominée par la monoculture de la canne à sucre. Toutefois, cette activité doit non seulement affronter une importante concurrence internationale, mais également celle de la betterave à sucre.

Pour tenter de faire face à ces deux difficultés, la Réunion a entamé un programme de modernisation et de restructuration de ses installations de raffinage de sucre. Les principales autres productions agricoles sont l’ananas, la vanille, l’horticulture destinée au commerce des essences de parfum — notamment les géraniums qui entrent dans la composition de nombreux parfums. Le café et le thé sont également cultivés à la Réunion.

Le tissu industriel réunionnais reste faible. L’essentiel de l’activité industrielle dessert la transformation des produits agricoles, notamment les raffineries de sucre (dont plusieurs ont fermé durant les dernières années) et les rhumeries. L’insularité et l’éloignement de la métropole entravent le développement de l’économie locale.

La Réunion mise beaucoup sur le tourisme, mais, à la différence d’autres départements insulaires français, elle ne peut compter sur la proximité de pays riches détenant une clientèle potentielle ; son essor repose donc essentiellement sur les aides en provenance de métropole.

Histoire

L’île de la Réunion est explorée par le navigateur portugais Pedro de Mascarenhas au début du xvie siècle, alors qu’il contourne l’Afrique afin de gagner les Indes à la recherche des épices. Elle devient une possession française en 1638 et reçoit le nom d’île Bourbon, du nom de la dynastie royale française.

En 1664, l’île Bourbon est placée sous le contrôle de la Compagnie des Indes, qui a pour mission d’assurer sa mise en valeur et son développement.

L’économie de plantations (café, canne à sucre) aboutit au même résultat que dans les Antilles françaises. Un siècle plus tard, le gouvernement français rachète l’île à la Compagnie des Indes qui devient possession de la Couronne.

En 1793, au cours de la Révolution française, après l’exécution de Louis XVI, l’île est rebaptisée et prend alors son nom actuel.

L’esclavage y est aboli le 4 février 1794.

En 1946, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la Réunion se voit octroyer le statut de département d’outre-mer.

Géographie

L’île, d’origine volcanique, présente un relief tourmenté. Elle est formée de deux massifs accolés : à l’ouest, le massif des Salazes, qui est un volcan éteint, et à l’est le massif du Grand-Brûlé, ou piton de la Fournaise (2 632 m), encore en activité.

Le point culminant de l’île se trouve dans le massif des Salazes au piton des Neiges à 3 069 m. Une grande partie du territoire se situe au-dessus de 1 000 m d’altitude. Les plaines sont limitées pour l’essentiel à celles du littoral.

Le climat tropical connaît une saison des pluies qui dure de novembre à avril, et parfois de violents cyclones. Les précipitations sont abondantes et dépendent de l’exposition au vent.

Les températures ont une faible amplitude thermique et sont toujours comprises entre 21 et 26 °C.

Le chef-lieu est Saint-Denis, également principale ville du département.

Source : Microsot Encarta 2004