Guyane

News Vie locale : “15 octobre – Fête de Cayenne ! ”  Le mois de la ville de Cayenne

+  Quelques sites interessants (en bas de page)

En bref…

Région française située à 9.000 km au sud-ouest de la Métropole (France), elle bénéficie du statut de département d’outre-mer  (DOM) depuis 1946, et fait partie des 7 Régions Ultra Périphériques (RUP) de l’Union européenne. C’est en outre le seul territoire de l’Union européenne sur le sous-continent sud-américain.

Compris entre le 2ème et 6ème degré de latitude nord. Type équatorial.

Chef Lieu : Cayenne
Superficie : 89.000 km²
Altitude Max. : 830m (Sommet Tabulaire)

Langue officielle parlée : Français
Nombre d’habitants : 190 000 (Estimation INSEE de 2006) contre 114.600 en 1990, soit presque le double en 15 ans !
Densité :  2 hab/km² (indication guère pertinente, car 90% des guyanais vivent sur la bande littorale, occupant ainsi moins de 5% de la superficie disponible)
Taux de chômage : 22,6% (juillet 2003)

Monnaie : EURO (€)
Heure : GMT – 3

Économie

En raison de l’importance de la forêt équatoriale, la superficie des terres cultivables est particulièrement réduite. L’essentiel de l’activité agricole se concentre sur la côte.

Les principales productions sont des cultures vivrières telles que l’igname, le manioc, le riz ou le maïs. La production de bananes et d’ananas reste faible, la seule culture d’exportation relativement importante est la canne à sucre.

La pénurie de main-d’œuvre explique également que les ressources forestières guyanaises restent pour l’essentiel inexploitées. La pêche est par ailleurs un secteur peu productif. La principale production commerciale est la crevette, exportée notamment vers la France.

Le secteur minier se développe lentement, grâce à l’exploitation de l’or, provenant en particulier de gisements d’origine alluviale. La Guyane française possède également d’importants gisements de bauxite. Le tissu industriel guyanais reste limité, composé essentiellement de scieries et d’unités de production de biens de consommation courante.

En 1965 sous l’impulsion du général de Gaulle, le gouvernement de G. Pompidou décide d’édifier à Kourou le Centre spatial guyanais (CSG). Le département franchit là un cap décisif dans son évolution. La construction des ponts, des ports et des routes nécessaires au Centre Spatial provoque une explosion du secteur des travaux publics. L’édification de la ville de Kourou dope le secteur du bâtiment. Pour la 1ère fois depuis trois siècle, la population s’accroit suffisamment pour dynamiser à son tour le secteur du commer ce et des services.

Au fil des années, le succès d’Ariane 4 (dont les lancements se multiplient) puis la mise en chantier d’Arianne 5 nécessitent sans cesse de nouvelles installations. Le CSG tire en avant l’économie de la Guyane, fournissant du travail à 1/4 de la population si l’on comptabilise les emplois induits. Le triomphe commercial d’Arianespace qui met sur orbite la moitié des satellites commerciaux de la planète, renvoie une image positive de la Guyane, d’un département modernecapable de relever avec succès les défis technologiques les plus audacieux.

Demeure aujourdh’ui le problème de l’orpaillage, et par là même de la protection de zones écologiques fragiles.

Histoire

Le territoire de la Guyane française est exploré au début du XVIe siècle par le navigateur Vicente Pinzon. Il n’est colonisé qu’au début du XVIIe siècle par les Hollandais, puis par les Français.

À la suite des rivalités franco-anglaises, la Guyane passe sous la dépendance de l’Angleterre, qui, après s’être emparée du territoire, le cède finalement à la Hollande en signant le traité de Breda en 1667. L’amiral français d’Estrées reconquiert pour le compte de la France le territoire.

Mais, il faut attendre le traité d’Utrecht, en 1713, pour que les grandes puissances maritimes reconnaissent la souveraineté de la France sur la Guyane. À partir de 1794, et jusqu’en 1805, la Guyane devient un lieu de déportation, une « guillotine sèche » pour les opposants politiques aux différents régimes qui se succèdent en France.

Ce n’est qu’en 1938 que sont abolies, dans le droit pénal français, toutes les peines de travaux forcés. En 1940, la Guyane française se déclare en faveur du maréchal Pétain et ne rallie les Forces françaises libres qu’en mars 1943. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, en 1945, la colonie pénitentiaire est définitivement fermée, et, le 19 mars 1946, la Guyane française reçoit le statut de département d’outre-mer (mise en application de la loi le 1er janvier 1947).

Géographie

La Guyane française est formée par le socle ancien du massif des Guyanes. Deux fleuves servent de frontières naturelles au département, à l’ouest le Maroni (625 km) et à l’est l’Oyapok (425 km).

La côte atlantique est basse et marécageuse, bordée de cordons littoraux et de lagunes. Elle comprend plusieurs îles côtières, telles que les îles du Salut, dont l’île du Diable est la plus connue. L’intérieur des terres est un gigantesque plateau qui descend en gradins vers l’Océan, entièrement recouvert par la forêt vierge.

94% de sa surface est recouverte par la forêt dense amazonienne. La végétation équatoriale guyanaise comporte une vaste forêt pluviale sempervirente, des mangroves sur le littoral et de la savane noyée (ripri) et boisée (savane haute) dans les régions où la forêt a été défrichée.

Le climat y est équatorial, influencé par les alizés du nord-est et du sud-est, ainsi que par les courants chauds de l’Atlantique. Fortes précipitations annuelles, de l’ordre de 2 500 mm. La chaleur demeure raisonnable puisque la moyenne des mois les plus chauds ne dépasse guère les 28° et la température moyenne du département ne descend jamais en dessous de 17 °C. Sur la cote, les alizés qui soufflent toute l’année tempèrent agréablement l’atmosphère. Il existe néanmoins une grande saison sèche de cinq mois (de juillet à novembre).

La Guyane est le plus grand département français et le plus boisé avec 96% du territoire couvert d’une forêt équatoriale qui reste parmi les plus riches et les moins écologiquement fragmentées du monde. Cette forêt équatoriale est une forêt primaire à très haut niveau de biodiversité (Hot-spot, parmi les plus riches au monde).

Les villes et l’essentiel de la population se concentrent sur le littoral alors que l’intérieur est habité par les tribus amérindiennes autochtones et par les Bushinenge.  Le chef-lieu du département est Cayenne, également principale ville et premier port de Guyane française.

Voisins ?
La Guyane est frontalière de deux pays : le Brésil et le Surinam. Ce qui fait du Brésil, le pays ayant la plus grande frontière terrestre (730Km) avec la France, devant le Surinam (510 km).

Et la forêt amazonienne ?  cliquez ici

Source : Microsoft Encarta 2004 / Wikipédia

Voir aussi : cliquez-ici

Retour à :  “RUP”