Discours d’ouverture Assises Guadeloupe 2007

Par Philippe PERNET, Président O.N.G COEDADE RUP

Monsieur le Ministre de la Dominique,
Madame la chargée des Sections O.N.G aux Nations Unies,
Madame la Déléguée,
Messieurs les Vice-présidents,
Monsieur le Directeur Général,
Chère Firmine RICHARD et Cher Henry JEAN-BAPTISTE,
Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

 

Je suis particulièrement heureux d’ouvrir ces troisièmes rencontres du monde insulaire, ici en Guadeloupe et permettez-moi tout d’abord de formuler quelques remerciements. Ces assises se tiennent grâce au soutien du Conseil Régional de la Guadeloupe, du Conseil Régional de la Guyane, du Conseil Général de la Martinique, de la CCI de Pointe à Pitre, du Secrétariat d’Etat à l’Outre-Mer, de l’ADEME, de l’AFD, du Groupe ABB, de l’ONG DROIT A L’ENERGIE et d’autres partenaires publics et privés que je remercie au nom du Comité d’organisation.

Ces remerciements s’adressent aussi et surtout à l’équipe de bénévoles du COEDADE RUP, aux entreprises, personnalités et anonymes qui ont toujours cru à notre action.

Ces troisièmes assises sont déjà un succès, de part la présence, nombreuse, des délégations caribéennes et des autres régions d’outre-mer… la participation et le soutien de nombreuses personnalités politiques, d’experts, d'universitaires… et d’une forte mobilisation ici, en Guadeloupe.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore le COEDADE RUP, je voudrais brièvement retracer l’historique de notre association. Le Comité d’Organisation Européen des Assises de l’énergie dans les RUP a pris naissance en 2001 à la Réunion lors des premières assises de l’énergie dans les régions ultrapériphériques européennes. Ces premières rencontres permirent de mettre en évidence les difficultés propres à l’insularité avec comme ambition de mieux se connaître et de partager ses expériences et difficultés.

En septembre 2004, ce fut l’organisation des deuxièmes assises de l’énergie dans les RUP aux Açores. Certes la richesse et l’intensité des débats furent unanimement salués par l’ensemble des délégations présentes et ces assises débouchèrent sur l’adoption de la Charte de l’énergie dans les RUP – Açores 2004. Mais ce succès fut malheureusement marqué par des problèmes de financements qui ont conduit les responsables de l’association à prendre des mesures radicales pour sauver son existence. Cela au détriment du travail de fond entachant ainsi la crédibilité de notre action. Je me dois de remercier celles et ceux qui ont soutenu jusqu’au bout notre démarche et en profiter pour dire à nos détracteurs (nous ne sommes pas à l’abri de ce type d’attaques gratuites et sans fondement) que la persévérance, lorsqu’elle puise son énergie dans une véritable foi pour ses valeurs, paie toujours. La preuve aujourd’hui, notre O.N.G a su  nouveau convaincre les instances décisionnaires pour que ces troisièmes assises de l’énergie et du développement durable se tienne ici en Guadeloupe, respectant ainsi l'engagement pris en 2004 aux Açores, avec Madame Marlène MELISSE MIROITE, Vice Présidente de la Région Guadeloupe que je remercie ici.

Cela m’amène à tirer un enseignement important de la vie associative et les limites du bénévolat, de l’engagement de ses responsables pour des causes aussi nobles soient-elles. Nous pouvons regretter la distorsion entre d’un côté l’appel des pouvoirs publics à s’engager en tant que citoyen sur des problématiques comme celles que nous allons traiter pendant ces trois journées de travail, et les moyens qu’elles consentent à donner pour la mise en application de ces engagements.

Pour autant nous ne baissons pas les bras. Nous souhaitons faire évoluer le statut de notre O.N.G, déjà, de par la démarche pour l’obtention du statut consultatif auprès des Nations Unies – la présence de Madame FEDOROFF parmi nous, qui a en charge les relations avec les O.N.G aux Nations Unies, constitue un signe très positif et j’en profite pour la remercier d’avoir spontanément accepté de participer à nos travaux.

Par ailleurs nous sollicitons officiellement les autorités compétentes (Collectivités, ministères…) pour l’obtention d’un véritable budget de fonctionnement permettant la réalisation des projets sur le long terme.

Quelques mots sur le déroulement du programme des assises.

Vous remarquerez la présence de délégations importantes de pays de la Caraïbe. Grâce à l’appui du Président de l’Institut Franco Caraïbe, Monsieur Max VINCENT, nous saluons et remercions les représentants du Commonwealth de La Dominique, conduite par l’Honorable Charles SAVARIN, Ministre des Travaux Publics, de l’Energie, des Ports et des Services Publics , les délégations ministérielles de Cuba, de la République Dominicaine, de Haïti et la participation de la CARICOM.

Cette participation témoigne de leur intérêt pour la mise en œuvre d’un des objectifs de ces assises :  la constitution d’un marché caribéen basé sur l’écodéveloppement. Il sera notamment proposé de travailler sur l’élaboration d’un avant projet de Charte sur l’écodéveloppement dans la Caraïbe.

La mise en oeuvre de ces objectifs nécessite la mobilisation de moyens financiers conséquents. Une parfaite maîtrise des outils financiers s'avère donc indispensable. La présence des représentants de la Commission européenne, Mademoiselle Delphine DUFOIX, de la DG REGIO, de Monsieur Dino SINIGALIA, Chef de la Délégation DG ENERGIE à la République Dominicaine, contribuera à nous apporter les éclairages necessaires.

Ces assises seront également l’occasion d’aborder des sujets devenus incontournables s’agissant de notre devenir et de notre bien-être  face au réchauffement climatique : les nouveaux moyens de production d’électricité à développer issus des énergies renouvelables, la maîtrise de cette énergie par la mise en application des nouvelles normes d’isolation thermique – A cet égard le projet que mène actuellement le COEDADE RUP sur le site de l’hôtel LE ROTABAS à Ste Anne en sera une parfaite illustration lors de la visite prévue à la fin des assises, le 10 novembre – une meilleure gestion et utilisation de l’eau, le recyclage des déchets… L’ensemble de ces points rejoint le thème principal des assises : Coopérations régionales pour un écodéveloppement durable dans les îles de la Caraïbe et les RUP par l’éco construction et la maîtrise des ressources.

Je salue et je remercie très chaleureusement la participation toutes les autres délégations, celle de la Réunion, de la Guyane et de la Martinique… persuadé que chacun apportera sa propre réflexion et viendra enrichir très positivement nos travaux.

Je vais maintenant laisser la parole à mon ami André Jabol, que je tiens à remercier devant vous d’avoir été à nos côtés un fidèle et précieux soutien, président du Comité de Pilotage des assises et je vous souhaite à tous d’excellents travaux,

Je vous remercie à tous pour votre attention et vous souhaite de fructueuses Assises 2007.

Baie Mahault (Guadeloupe) le 7 novembre 2007.

ARCHIVES EDITOS