La santé, oubliée des négociations de Cancun ?

Chaîne alimentaire

L’O.N.G. COEDADE RUP s’intéresse depuis longtemps à la problématique de la santé, élément essentiel du bien être des individus comme du milieu naturel sur lequel nous vivons.

Le lien entre santé et environnement est désormais reconnu par la communauté scientifique. Fort de ce constat, notre O.N.G. travaille actuellement sur un projet d’envergure qui consiste en l’élaboration d’une “Charte de Santé Durable pour les Outre-mer et  autres Territoires Insulaires”, en partenariat avec une autre O.N.G., la FISSA (Force d’Intervention Sanitaire Satellitaire Autoportée). Nous lançons à cet égard un appel à toutes les bonnes volontés qui voudraient nous rejoindre pour aider à la réalisation de ce projet. Une communication spéciale sera prochainement mise en ligne sur ce sujet.

Au lendemain de l’ouverture du sommet de Cancun (Mexique), un réseau mondial de 65 académies de médecine et des sciences (IAMP) lance un appel solennel à la communauté internationale afin que l’impact des changements climatiques sur la santé soit mieux pris en compte. Des événements climatiques extrêmes plus fréquents, comme les inondations, les canicules ou les sécheresses, risquent de fait d’accroître le nombre de décès, de maladies infectieuses et de troubles mentaux. Des taux plus élevés d’ozone au sol risquent d’augmenter les cas de pathologies respiratoires et le taux de mortalité cardiovasculaire.

Or certaines actions de réduction des émissions de gaz à effet de serre peuvent contribuer directement à améliorer la santé humaine et compenser en partie les coûts de la lutte contre le changement climatique, indiquent les académiciens.

Beaucoup de changements climatiques sont vus comme une menace contre l’environnement en oubliant les problèmes de santé y afférant… Les avantages pour la santé de réduction des émissions de GES doivent être pris en compte dans les négociations internationales et les politiques intérieures” ajoute le professeur Detlev Ganten de Berlin, membre du comité exécutif de l’IAMP.

Le projet que nous allons mettre en œuvre est donc tout à fait d’actualité. Conformément à notre charte éthique, il concernera prioritairement les territoires insulaires et enclavés.

A suivre… et à votre disposition pour plus d’information.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Assises, Connaissances, Europe, RUP, Territoires Insulaires, Vie de l'Association. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.